Récupération patronale


 

Les congés spéciaux

 

Depuis un an, nous nous sommes engagés dans une partie de bras de fer avec la Commission scolaire de St-Hyacinthe (notre employeur) au sujet des congés spéciaux.

 
Une perte pour nous

 

Ils nous ont enlevé, de façon unilatérale, le droit que nous avions d’aller rencontrer un spécialiste ou encore de subir un test dans une clinique, et ce, sans que nos journées de maladie ne soient touchées.

 

Actions du printemps 2013

 

Depuis ce temps, au printemps, nous avons envoyé des courriels, aux commissaires, indiquant notre désaccord avec leur façon de traiter leurs employés. Nous avons aussi vécu une manifestation importante lors d’une réunion de ces mêmes commissaires et critiqué la position de la Commission scolaire dans les journaux.

 

Actions de l’automne 2013

 

À l’automne, nous préparions le « boycott » des portes ouvertes, mais dans un dernier effort d’entente nous avons suspendu l’action et avons négocié avec l’employeur.

 

Résultats

 

Une proposition qui, selon l’assemblée générale du SEVM du 2 décembre 2013, ne méritait pas d’être acceptée puisqu’elle enlevait trop de droits aux enseignantes et enseignants pour pouvoir récupérer nos congés spéciaux.

 

Toujours en assemblée générale, le 21 janvier 2014, les membres du SEVM ont voté un plan d’action pour continuer à démontrer notre mécontentement par rapport aux actions de la Commission scolaire.

 

Pourquoi cette section?


Dans cette section du site Internet, vous pouvez voir l’évolution des différentes actions faites par les enseignantes et les enseignants dans ce dossier. Nous vous invitons à partager le tout dans votre réseau pour faire connaitre cette réalité.


Retour